Select Page
L'image a un attribut ALT vide ; son nom de fichier est sell-floors-e1571753627443.jpg

Introduction

En 2010 déjà, une étude de la Pew Research Center Foundation définissait les millénaires comme la génération la plus éduquée de toutes celles qui ont vécu : avec un accès aux études universitaires plus facile que leurs prédécesseurs, celles nées entre 1981 et 1996 étaient l’objet du désir des marques.

À mi-chemin entre la génération X qui rappelle encore l’austérité et la génération Z sans capacité financière les millénaires sont aujourd’hui ceux qui fixent les normes en matière de publicité et de tendances.

Leur façon d’agir basée sur l’utilisation des nouvelles technologies – sans être complètement native, puisque l’Internet tel que nous le connaissons, accessible à tous, est apparu quelques années plus tard -, change complètement les règles du jeu. Ce sont les millénaires qui ont favorisé l’utilisation de plateformes en ligne dont les modèles économiques étaient impensables il y a vingt ans : Netflix, Spotify, Strava… Aujourd’hui, l’utilisation d’Internet et des nouvelles technologies est la meilleure façon de fonctionner et cette voie a été dictée, précisément, par les millénaires.

Les millénaires comme moteur de changement dans le secteur immobilier

Dans le secteur de l’immobilier, sa présence a également été perturbatrice. Loin sont les moments où, pour acheter ou louer un appartement, il fallait aller du début à la fin d’un ou plusieurs quartiers, ou bien finir par se rendre dans une agence immobilière pour se faire montrer un portfolio d’appartements avec quelques photos. Il en va de même pour les autres parties intéressées, pour lesquelles les techniques de vente ou de location d’appartements n’ont rien à voir avec celles d’il y a vingt ans. L’une des principales caractéristiques du millénaire est sa volonté de réduire au maximum les temps d’attente. Par conséquent, essayez d’éviter les tâches qui impliquent des déplacements physiques.

C’est le succès des plateformes d’achat et de location qui existent sur Internet : elles permettent de réaliser les filtres nécessaires, beaucoup plus adaptés aux caractéristiques de chaque utilisateur, de ce qu’il veut et d’ajuster les résultats en montrant même les propriétés avec des images à 360º. En outre, ils ont pris contact avec de nombreux autres vendeurs qui, presque par paresse, ont renoncé à mettre leur appartement en vente à cause de toutes les tâches bureaucratiques que cela impliquait.

Ce fait ne doit pas être ignoré par les agences immobilières “traditionnelles”, celles qui ont vu comment le modèle a changé et qui ont d’abord vu ces portails comme des ennemis, et sont maintenant devenues une puissante passerelle pour les clients. Seules celles qui permettent le changement, qui adaptent et améliorent leurs processus en fonction des nouveaux scénarios, sont les agences immobilières qui obtiendront de meilleurs résultats et qui surpasseront beaucoup d’autres qui sont plus immobiles.

Une nouvelle réalité en termes de techniques de vente ou de location d’appartements

Une fois que nous avons tous supposé que la recherche d’un nouveau logement a changé, comme nous le savions, et qu’elle peut se faire entièrement en ligne entre autres avantages si le client le souhaite, une nouvelle étape se présente : pourquoi devrai-je aller voir l’appartement deux ou trois fois ? Pourquoi ne pas concevoir un processus qui me permette de faire le premier filtre sans avoir à quitter la maison et de n’y aller que lorsque je suis sûr de ce que je veux acheter/ louer ?

C’est pourquoi l’émergence d’un logiciel de visite virtuelle à 360º (qui permet d’intégrer au fichier immobilier des appartements dans des sites web tels que Habitaclia, Idealista, pisos.com ou notre propre page en tant qu’agence parmi tant d’autres) en tant que substitut aux premières visites guidées, a toute la logique. Depuis le salon de la maison, et d’un simple clic, les utilisateurs peuvent parcourir un appartement comme ils le feraient en direct, en faisant attention aux détails et du même point de vue.

Du point de vue des agences immobilières, cela suppose une grande valeur ajoutée, puisque par exemple il permet que les commerciaux et les clients soient connectés au moment où l’étage est vu, avec beaucoup plus de données qu’il ne pourrait y en avoir dans une visite à l’utilisation, celles de toute la vie. Elle leur permet également de disposer de beaucoup plus d’outils de marketing immobilier qu’ils ne connaissaient pas auparavant, ou de disposer de solutions de réalité virtuelle qui allègent le processus de vente.

Ainsi, le filtre du réseau cesse d’être une barrière entre le client et l’agent immobilier, pour devenir un allié total pour les deux, qui en fin de compte ne cesseront jamais d’être en contact pour le but commun : que la propriété change de mains.