Select Page
La visite d'un appartement à vendre doit être précise afin de remplir son objectif : l'achat par le client

Sommaire :

1. Introduction

2. Les 5 conseils pour organiser la visite d’un appartement productif à vendre

2.1. Etre clair sur l’agenda et le type de propriété

2.2. Filtrer et notez vos clients

2.3. Fournir le plus d’information possible au péalable

2.4. Proposer des moyens de contact différents

2.5. Monter des détails pas des généralités

1. Introduction

Le moment ou nous organisons la visite d’un appartement à vendre est essentiel pour l’agence et le client. Selon la facon dont nous le ferons et dont nous montrerons l’appartement, ce sera finalement celui qui sera choisi ou, au contraire, nous aurons perdu un temps d’or qui pourrait etre improductif.

C’est pourquoi la facon dont nous filtrons au préalable le nombre de visites d’un bien immobilier et dont nous offrons l’information à nos utilisateurs est fondamentale pour optimiser le travail de l’agence immobilière et produire des clients satisfaits. Comment établir les visites d’un appartement à vendre.

2. 5 conseils pour organiser la visite d’un appartement productif à vendre

2.1 Etre clair sur l’agenda et le type de propriété

La première chose est que le rendez-vous est organisé de manière à ce qu’il soit optimal et confortable tant pour l’agent que pour les acheteurs potentiels.

Actuellement, la tendance est de charger l’agenda des visites d’appartements dans le même quartier pour les montrer dans les plus brefs délais au plus grand nombre d’acheteurs possible. Cette technique peut fonctionner pour des appartements très attrayants, des “bonnes affaires” où, en un seul après-midi de visites, on peut trouver un acheteur.

Cependant, nous trouvons un autre profil d’appartements et de clients qui “mijote”, où vouloir envoyer des visites de 15 à 30 minutes peut être contre-productif et où l’acheteur potentiel exige une deuxième, voire une troisième visite parce qu’il n’est pas tout à fait clair dans ce laps de temps s’il s’agit de la bonne maison.

Par conséquent, face à des appartements qui doivent être vus avec plus de dévouement ou à des clients qui ont des doutes raisonnables, il n’est pas approprié de leur présenter cette “tournée de visite” comme une question de routine : arrêtez-vous et réfléchissez au temps qu’il faut pour vendre cette propriété et l’offrir aux bons clients.

2.2 Filtrer et notez vos clients

En plus des conseils ci-dessus, le travail de routine entraîne la perte et la perte d’un temps considérable lors de visites improductives. N’oubliez pas que nous sommes des agents immobiliers, et qu’une partie de notre travail consiste à conseiller et à savoir comment trouver le bon bien pour le bon client et vice versa.

Par conséquent, avant de prendre rendez-vous pour visiter un bien immobilier, – surtout s’il est difficile de quitter le portefeuille disponible -, assurez-vous de savoir si le client correspond au profil du demandeur de chaque bien.

C’est le cas, par exemple, des logements haut de gamme pour des clients ayant un salaire moyennement bas, ou des couples qui veulent fonder une famille et prendre rendez-vous pour visiter des studios ou des lofts. Il ne s’agit pas de les “rejeter”, mais de les conseiller et de leur proposer d’autres alternatives qui correspondent à leur profil de demande.

2.3 Fournir au préalable le plus d’information possible

Qu’est-ce qui fait qu’un couple qui veut former une famille visite une maison de seulement 30 m2 ? Probablement le manque d’information : que nous avons “péché” dans les images de la carte en sortant les deux pièces avec un bon brillant ou que dans la description nous avons inclus comme taille moyenne une pièce qui devrait clairement être utilisée comme garde-manger.

Ces problèmes d’appréciation ou d’interprétation, loin de rendre une maison attrayante, engendrent une frustration et une perte de temps considérable qui peuvent être évitées en élargissant la perspective de la façon dont nous montrons la propriété.

À cet égard, les visites virtuelles à 360º sont la solution idéale, car elles montrent la maison telle qu’elle serait vue pendant la visite, c’est-à-dire telle qu’elle est et non telle que nous la décrivons. Ainsi, les personnes intéressées seront certaines que c’est la propriété qu’elles souhaitent vraiment et qu’elle répond à leurs besoins.

2.4 Proposer des moyens de contact différents

La routine est ce qui nuit au fonctionnement d’une agence. Une agence immobilière n’est pas une chaîne de montage où chaque client qui manifeste de l’intérêt pour un bien immobilier se voit donner un rendez-vous pour le visiter et reste ensuite à l’agence pour conclure la vente ou proposer des alternatives.

Du filtrage aux conseils personnalisés, il est essentiel de satisfaire les clients et de réduire les temps d’attente et d’immobilisation. C’est pourquoi la visite ne doit pas toujours être l’objectif maximal : pour les clients qui ont besoin d’avoir leurs options claires au préalable, nous devrions éviter les déplacements et avoir un moyen de clarifier leurs doutes, soit par courrier, soit par Whatsapp ou en enrichissant les dossiers de propriété avec des éléments tels que la visite virtuelle mentionnée.

D’autre part, ces logiciels offrent même des visites guidées à un ou plusieurs intéressés en même temps, par vidéoconférence, sans qu’il soit nécessaire de se déplacer et de montrer à autant d’intéressés que nous le souhaitons la maison dans les délais que nous jugeons appropriés.

2.5 Montrer des détails pas des généralités

Une visite devrait être la cerise sur le gâteau, car une fois qu’elle a eu lieu, ils n’ont aucun doute sur le fait que cette propriété est bien la bonne. Pour ce faire, il ne faut pas se focaliser sur des généralités que l’on peut déjà déduire de la carte comme ayant une cuisine intégrée au salon, mais sur les détails qui servent d’arguments de vente et ne génèrent pas de doutes, par exemple la ventilation parfaite de cette pièce pour que les odeurs et les fumées ne se mélangent pas, l’existence de puissantes hottes d’extraction sans bruit, etc.

Les autres aspects qui servent généralement à convaincre définitivement un intéressé dans un bien immobilier et qui ne sont pas toujours appréciés dans le dossier (à moins d’utiliser des vidéos ou des visites virtuelles) sont l’éclairage, la disposition et la distribution des pièces, l’accès aux espaces ouverts (balcons, terrasses, etc.) et d’autres détails qui sont déterminants et servent donc à résoudre la vente.

En bref, l’idée est de rompre avec la tendance à suivre un processus commercial dans lequel plus le nombre de visites est important, plus la probabilité de conclure une affaire est grande, et de le changer pour plus d’information, de conseil et de service, moins de temps passé, plus de satisfaction et avec cela les ventes.