Select Page
Les meilleurs filtres et outils en ligne pour trouver les meilleurs candidats pour une maison à vendre

Index :

1. Introduction

2. Comment mettre en place des filtres pour trouver des candidats à l’achat d’un bien

3. Filtres automatiques pour trouver des candidats à l’achat d’un bien immobilier

3. Filtres automatiques pour trouver des candidats à l’achat d’un bien immobilier

1. Introduction

Montrer un loft à une famille avec enfants, un grand duplex à une personne âgée seule, un logement de haut standing à un jeune couple d’étudiants… Bien qu’il ne faille pas catégoriser ou tomber dans le cliché, certaines situations nous amènent à organiser des rendez-vous pour des candidats à l’achat d’un bien immobilier qui deviennent improductifs, essentiellement parce qu’ils n’ont pas pris en compte au préalable le profil de l’acheteur potentiel ou qu’ils n’ont pas accédé aux informations qui leur permettraient de connaître le bien en profondeur.

Ces heures perdues à présenter un bien qui ne convainc pas le client , peuvent être évitées et réutilisées pour trouver le bon bien si nous appliquons préalablement une série de filtres avant de visiter le bien. Comment pouvons-nous garantir les meilleurs acheteurs pour chaque appartement ?

2. Comment mettre en place des filtres pour trouver des candidats à l’achat d’un bien

La première chose est de diviser et d’établir les actions et les outils qui permettront de rendre ces processus aussi efficaces que possible. La formule “le temps, c’est de l’argent” devrait être une priorité pour tout agent immobilier, et tout système ou outil permettant d’obtenir les informations dont le client a besoin permettra de réaliser des économies considérables non seulement en termes de visites, mais aussi de réunions, de consultations, de courriers électroniques envoyés, d’appels, etc.

Par conséquent, nous devons classer le système de filtrage à travers les systèmes automatiques (outils et informations visibles depuis le web ou les portails) et à travers les informations que le client nous fournit (budget, situation familiale, priorités…).

3. Filtres automatiques pour trouver des candidats à l’achat d’un bien immobilier

Nous entendons par filtres automatiques ceux qui sont inclus dans la première catégorie : l’information ou le logiciel qui permet à toute personne intéressée de connaître le bien au maximum, de sorte que sans avoir à faire appel à un agent, elle puisse évaluer si la visite du bien peut être productive ou non dans son intérêt.

Pour ce faire, chaque propriété doit disposer d’informations de base telles que le nombre de pièces et leur répartition, les mètres carrés de chacune d’elles, les pièces extérieures et intérieures, la hauteur de la maison… mais aussi des informations au-delà de l’adresse, le prix et les éléments décrits qui peuvent être avantageux ou restrictifs, tels que le type d’étage, s’il y a un ascenseur communautaire, la taxe communautaire, l’isolation, la climatisation, un plan d’étage, etc.

Tout cela doit être accompagné d’outils servant à nuancer/détailler toutes ces informations, tels que des images de haute qualité, des vidéos, etc.

Pour un plus grand degré de satisfaction et de filtrage, le logiciel de visite virtuelle permet au client de faire la visite à volonté et avec un degré de détail qui correspond à la réalité (ils sont réalisés avec des caméras à 360º qui prennent tous les coins de la maison et permettent une visite personnalisée de celle-ci).

Les simulateurs d’hypothèques et les chats automatisés (robots qui répondent aux questions par le biais de FAQ prédéterminées) sont d’autres éléments qui s’ajoutent à ce premier filtre qui englobe l’automatisation, entre autres.

4. Filtres d’attention personnalisés pour trouver des candidats à l’achat d’un bien immobilier

Bien que tous les outils décrits aident (et beaucoup) ce filtrage à la recherche du candidat idéal, la gestion et finalement l’approbation d’un profil comme valable, doit venir de l’agent, qui plus tôt il s’en assure, moins il investira de temps dans la gestation de la vente et plus il s’assurera de la conclure de manière satisfaisante.

Pour ce faire, l’agent ne doit pas travailler comme un de ces robots ou comme secrétaire ou employé administratif sans plus : nous devons échapper à l’envie de remplir le planning des rendez-vous et nous assurer que chacun d’entre eux est organisé avec une forte probabilité que la vente puisse être conclue.

À cette fin, un questionnaire personnalisé préalable peut nous aider à savoir s’il s’agit de candidats adéquats ou si, d’après notre expérience, nous avons le sentiment qu’ils ne se trouvent pas devant le bien souhaité. Dans ce dernier cas, nous devons éviter le rejet “juste parce que”, et leur conseiller ou leur recommander gentiment un autre bien que nous avons en portefeuille.

C’est le cas, par exemple, des dépenses hypothécaires : de nombreux clients font leurs calculs en ajustant leur budget à celui indiqué dans le dossier de la propriété, sans tenir compte de facteurs clés tels que les dépenses hypothécaires, les commissions, le montant de l’acompte, etc. Cette succession de chiffres peut faire qu’au moment d’avoir décidé de la propriété, ils n’arrivent pas au nécessaire, provoquant la frustration des deux parties : au client qui voit s’échapper sa propriété idéale et à l’agent qui voit s’échapper une vente alors qu’il avait tout pour la conclure.

Enfin, il convient de noter que ces deux phases de filtrage ne doivent pas nécessairement être indépendantes l’une de l’autre : l’agent immobilier peut intervenir ou participer aux outils qui composent le premier filtre pour les compléter. C’est le cas des visites virtuelles à 360º, qui peuvent également être effectuées par vidéoconférence, de sorte que l’agent peut résoudre ses doutes directement avec un client ou avec plusieurs clients en même temps, tout en visitant le bien à distance.

C’est également le cas lorsque les chats automatisés ne sont pas gérés par des robots mais par l’agent lui-même, répondant aux doutes du fichier avec cet outil entre autres exemples. En bref, il ne s’agit pas tant de s’occuper de dizaines de visites, d’espérer que certaines d’entre elles se transforment en vente, et de s’assurer que chacune d’entre elles est en bonne position pour le faire.